La Commission Européenne a voté, par 490 voix sur 620, une directive concernant l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et des aidants, ce  qui représente un grand pas dans le soutien à la parentalité.

Après ratification finale par le Conseil Européen, ce texte s'appliquera à tous les pays de l'Union Européenne (en France, sous réserve que l'administration française détermine si le droit national est déjà conforme à la directive, et dans la négative, s'il convient de modifier le droit interne par la loi ou le règlement).

En France, cela se traduirait par:

- 5 jours de congé par an pour les aidants familiaux

- le "droit de requête" pour tous les salariés parents auprès de leur employeur (formules plus souples pour le temps de travail)

- congé parental avec au moins 2 mois qui devront être indemnisés à un niveau permettant le partage entre les parents