Bienvenue sur le site de l'UDAF de l'Hérault.

UDAF de l'Hérault

UDAF de l'Hérault - locauxL'UDAF de l'Hérault n'est pas une association ordinaire. Elle relève d'une législation spécifique. Elle a de plein droit le statut des associations reconnues d'utilité publique. La loi définit avec beaucoup de précision ce qu'est une UDAF.

L’ordonnance du 3 mars 1945 autorise leur création mais elle ne les crée pas : l'UDAF résulte exclusivement d'une démarche volontaire des familles librement réunies en associations familiales. Elle institue le pluralisme dans le fonctionnement.

L'institution familiale est inscrite dans la loi. Celle du 11 juillet 1975 à élargi les missions de l'UDAF et de l'UNAF à la représentation des familles étrangères, ce qui était précurseur pour l'époque.

L'UDAF est chargée de représenter l’ensemble des familles auprès des Pouvoirs Publics. Elle le fait à travers 196 représentations dans le département de l'Hérault, dont le Conseil des Familles des Pupilles de l'Etat, la Commission d'agrément du Conseil de la Famille, la CAF, la CPAM, les offices HLM, les CCAS, le FSL, la SDAPL, la Commission de la Médaille de la Famille Française pour les plus importantes. 

L'UDAF exerce un rôle politique à travers la défense des intérêts matériels et moraux des familles. Elle peut ester en justice en cas de besoin.Enfin elle gère des services de nature familiale, soit par délégation de service public, soit de sa propre initiative.

L'UDAF de l'Hérault comporte 23 administrateurs, 100 salariés et rassemble 2658 familles réparties sur 34 associations.

Voir également : Art. L 211-3 : Code de l'Action Sociale et des Familles

Loi Bioéthique

 A lire "Bioéthique: comment appliquer les nouveaux droits des majeurs protégés?" article rédigé par Marc PIMPETERRE et Gilles RAOUL-CORMEIL dans la rubrique Services/Article de presse

Le Bonus écologique

Le bonus écologique est une prime pour l'achat d'un véhicule émettant peu de CO2.

Pour voir les modalités vous reporter à la rubrique "informations du quotidien" /la consommation.

Safer Internet Day 2019

Le Safer Internet Day 2019 a débuté le 5 février 2019 pour un mois autour du thème "agissons ensemble pour un internet meilleur".

A cette occasion, l'UNAF publie un guide, en partenariat avec Hadopi, "votre enfant navigue sur internet: prendre conscience, guider et protéger"

vous pouvez également consulter le site www.mon-enfant-et-les-écrans.fr ou le site www.unaf.fr

Loi sur l'utilisation du téléphone portable dans les établissements scolaires

L’utilisation des téléphones dans les établissements scolaires est désormais soumise à une loi. En effet, la loi n°2018-698 relative à l’encadrement de l’utilisation du téléphone portable dans les établissements d’enseignement scolaire a été votée le 3 août 2018.

Désormais, l’article L511-5 du code de l’éducation précise que l’utilisation des téléphones portables est interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires, les collèges et pendant toutes les activités liées à l’enseignement à l’extérieur des établissements.

En ce qui concerne les lycées, cette interdiction pourra être mentionnée dans le Règlement Intérieur de l’établissement.

Dans le cas du non-respect de ces règles, l’appareil pourra être confisqué par le personnel de direction, de l’enseignement, d’éducation et de surveillance.

Ces interdictions ne s’appliquent pas aux équipements autorisés aux élèves présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant.

Logement social : L’allégement des quotas d’HLM, une annonce gouvernementale inacceptable.

Après le coup de rabot de 5 euros des APL, le gouvernement début août, persiste et signe, dans les mauvaises orientations du logement social.

Alors que la récente réduction de 5 euros des APL va impacter 75 % des bénéficiaires appartenant aux ménages les plus pauvres, cette annonce préfigure le sens de la  politique sociale du gouvernement Macron : donner plus de temps aux communes et alléger leurs obligations en matière de développement de leur parc HLM.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (article la Marseillaise du 31 août 2017.pdf)article la Marseillaise du 31 août 2017.pdf[ ]1507 Ko

Lire la suite : Logement social : L’allégement des quotas d’HLM, une annonce gouvernementale inacceptable.

Quand aucun des parents n’a d’emploi, 6 familles avec enfant(s) sur 10 sont pauvres

Une note du Conseil d’analyse économique parue en avril 2017 rappelle que l’emploi est déterminant pour la situation de pauvreté des familles avec enfant, et ce quelle que soit la structure de la famille : "Les taux de pauvreté varient aussi fortement dans les familles monoparentales selon que le parent travaille [environ 20% de taux de pauvreté] ou non [environ 65%]."

Autre illustration de l’importance de l’emploi sur le taux de pauvreté : le taux de pauvreté des familles monoparentales dont le parent travaille est légèrement inférieur à celui des couples avec enfants dont un seul parent travaille.