Usage responsable du numérique

Dans le cadre de la Convention UNAF/UDAF34, l'usage responsable du numérique s'est inscrit comme une action importante auprès des familles.

Que ce soit lors de l'Antigone des associations de Montpellier, avec des interventions auprès des familles pour expliquer aux parents comment limiter l'usage d'internet des enfants à des fins pédagogiques, ou lors d'atelier auprès des présidents d'associations de l'UDAF34 et des familles bénéficiant d'une aide auprès de nos services, la volonté est d'apporter un soutien à la parentalité dans le domaine du numérique.

Dans ce cadre, de nombreux outils simples et ludiques apportent des conseils et des solutions à tous les parents désireux de garder le contact avec leurs enfants sur l'outil numérique, documents que vous pouvez consulter en pièces jointes.

 

contact

Chaque bénéficiaire d'une mesure de protection dispose du numéro de la ligne directe du mandataire judiciaire en charge du suivi de la situation 
(information dans le courrier du premier rendez-vous lors de l'ouverture de la mesure). Pour les autres personnes, laissez un message au :

Service Protection des Personnes

  • Tél : 04 99 13 23 00 pendant les heures d'ouverture de l'UDAF
  • Fax : 04 99 13 23 05
  • Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Action Familiale – institution

  • Tél : 04 99 13 23 45
  • Fax : 04 99 13 23 01
  • Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Heures d'ouvertures de nos bureaux

 

Le matin : 
Du lundi au vendredi de 9:00 à 12:00

 

L'Après-midi :
Du lundi au jeudi de 14:00 à 17:00

 

 Les permanences sont destinées aux bénéficiaires d'une mesure d'accompagnement et sont tenues par des professionnels de l'UDAF de l'Hérault.

Pôle petite enfance

          La crèche COSTEBELLE de l’UDAF de l’Hérault est une structure multi-accueil de jeunes enfants de moins de 4 ans.

Elle est ouverte de 7h30 à 18h30. Elle assure en coordination et complémentarité avec les parents, le bien-être physique et psychologique de l’enfant.

Agrément : elle accueille 31 enfants par jour répartis en 3 sections (10 bébés, 10 moyens et 10+1 grands, cette onzième place pouvant être attribuée à un enfant porteur d’une attention particulière).

Personnel : Sous l’autorité de la Direction Générale de l’UDAF de l’Hérault, une équipe pluridisciplinaire intervient au bénéfice des enfants :

          - Une Directrice éducatrice de jeunes enfants

          - Une infirmière adjointe et responsable du groupe des bébés

          - Des auxiliaires de puériculture

          - Des BEP carrière sanitaire social et des CAP petite enfance

          - Des contrats insertion

 Projets d’activités : les activités se font par petits groupes pour permettre à l’enfant d’être écouté. Les échanges sont favorisés et les activités se déroulent dans une ambiance sereine.

L’adulte accompagne chacun de manière individuelle. Les activités sont faites d’expérimentations durant lesquelles l’enfant évolue en fonction de ses besoins, de ses compétences et de ses envies.

          - Le groupe des bébés : La mise en place de conditions matérielles permet de créer un environnement confortable, sécurisant, riche en stimuli (sonore, visuel, tactile) et source d’expérience.

Le professionnel propose aussi des activités adaptées aux tous petits, gymnastique douce, massage, découverte de la matière par le toucher, chansons, comptines…

          - Le groupe des moyens-grands : tout au long de l’année, il est proposé des activités adaptées à l’âge de l’enfant et celles-ci évoluent en fonction des besoins de chacun.

 Les activités proposées : chants, lecture, musique, pâte à modeler, cuisine, dessin, gommettes, collage, psychomotricité, jeux d’encastrement…

Certains temps de la journée sont ritualisés, offrant ainsi à l’enfant des repères qui vont le rassurer et lui permettre d’évoluer en toute sérénité.

 Les temps calmes : ils sont indispensables et aident l’enfant à aborder la journée avec quiétude.

 Les activités libres : la salle est aménagée en coin, de façon à favoriser les échanges entre enfant, l’imagination de chacun et le respect de l’autre dans le partage du jeu.

Les sorties : tout au long de l’année, des sorties sont réalisées. Elles ouvrent les enfants sur l’environnement extérieur. Elles se font dans des infrastructures mises à disposition par la municipalité de Montpellier (Gymnase Bessière, médiathèque, musée, piscine…), mais ces visites peuvent aussi concerner la caserne des pompiers, le théâtre, l’aquarium, les marchés…

Entre 2017 et 2018, la crèche a été à la fois rénovée et agrandie pour le bien-être des enfants et des salariés.

Responsabilité sociétale des organismes

Responsabilité sociétale des organismes

En lien avec les orientations de son projet associatif, l'UDAF de l'Hérault s'est engagée depuis plusieurs mois dans une démarche de responsabilité sociétale.

Application des principes de la déclaration des droits de l'Homme et des Citoyens, prise en compte des parties prenantes, organisation de colloques et thématiques portant sur le développement durable sont des axes stratégiques menant à une prochaine certification 26 000.

 

                                                                  Le mot du Président
                                        La Responsabilité Sociétale des Organismes (RSO) et l’UDAF 34:
                             Plus qu’un trait d’union, un certificat AFNOR au bénéfice de notre institution.     Ce certificat AFNOR 2014 témoigne, dans le cadre des fondements "développement durable et  responsabilité sociétale", de notre engagement collectif au service de notre institution et des parties prenantes.
Aujourd’hui, j’ai le plaisir  de vous informer que notre institution a obtenu le certificat RSO. Evalué et délivré par l’AFNOR, ce certificat  a été obtenu avec brio puisque nous avons obtenu plus de 500 points dans le cadre de cette évaluation.
Peu d’entreprises ont pu obtenir ce certificat, en Languedoc-Roussillon; seuls 11 organismes bénéficient de la RSO dont notamment, l’Office Public de l’Habitat de la Communauté d’Agglomération de Montpellier (ACM); en France, seule une centaine d’entreprises ou d’organismes bénéficient d’une RSO ou d’une RSE.
Qu’est-ce que la RSO?
    Aussi appelée Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), c’est un "concept" dans lequel les entreprises ou les organismes intègrent les préoccupations en matière sociale, environnemental, éthique, de droits humains et de consommateurs dans leurs activités commerciales et leurs stratégies de base.
La RSO est une démarche volontaire.
Cette démarche est le fruit d’un travail collectif évalué tant sur le plan de la gouvernance, de la direction et de l’ensemble des actions des salariés engagés avec les parties prenantes.
    C’est bien à quoi s’est engagé notre institution. Etre une institution responsable et citoyenne dont l’impulsion politique initiée par la nouvelle gouvernance a intégré les notions de responsabilité sociétale et de développement durable.
Ainsi, dans un contexte économique difficile, face à un pouvoir d’achat en berne et face au réchauffement climatique, le groupement intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat lance un cri d’alarme auprès des décideurs politiques. En effet, l’insuffisance manifeste des actions contre le changement climatique coûte déjà 1,6% du produit mondial brut, c’est-à-dire de l’ensemble des richesses produites par l’humanité, soit près de 900 milliards d’euros par an. Pour le GIEC "attendre coûtera beaucoup plus cher".
    Nos concitoyens attendent du monde politique  des réactions responsables. Ils attendent de véritables mesures, notamment, une véritable transition énergétique et pourquoi pas un autre modèle économique plus respectueux du développement durable. Ce nouveau paradigme nous permettrait de mieux vivre ensemble et de s’engager vers une meilleure justice sociale, fiscale pour le plus grand bien des générations présentes et futures.
Je tiens aujourd’hui à féliciter l’ensemble du personnel de l’UDAF 34 pour ce certificat "collectif". Il concrétise , dans le cadre de nos activités et de nos missions au service de la société et des personnes vulnérables, la prise en compte du développement durable, du social, de l'éthique et des droits humains et de consommateurs, et ce au profit de tous.
Je tiens aussi, à cette occasion, à remercier le Conseil d’Administration, la Direction et celles et ceux qui, au quotidien, s’investissent et participent à une politique familiale progressiste et empreinte de tolérance et d’humanisme à laquelle nos concitoyens sont très attachés.
                                           Claude Rico
                                        Président de l’UDAF

  Voir aussi en pièces jointes les articles de Monsieur PIMPETERRE, Directeur Général de l'UDAF de l'Hérault:

- "l'UDAF de l'Hérault place ses missions sous le sceau de la RSO" (revue Action et Performance - novembre2014)

- "RSO: un outil d'amélioration continue pour les établissements sociaux et médico-sociaux" (revue Décryptage - juin 2015)

 - Article du Midi Libre du 26 mai 2014

Représentants familiaux

Représentants Familiaux

La loi exprime la volonté du législateur de 1945, puis de 1975 de participer institutionnellement à la définition et au développement des politiques qui concernent les familles directement. Intégrée dans le code de l'action sociale et des familles aux articles L.211-1 à 211-4, elle donne aux unions d'associations familiales, la mission de représenter l'ensemble des familles françaises et étrangères résidant en France. Cette mission a été réaffirmée par la décision du Conseil constitutionnel du 28 mai 2010.


L'UDAF exerce :

196 représentations auprès des instances officielles et des organismes départementaux comme La Caisse d'Allocations Familiales, la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, la Mutualité Sociale Agricole, les Centres Communaux d'Action Sociale, Centres intercommunaux d'Action Sociale, CCAPEX, le Conseil de Famille, le Conseil Départemental de l'Accès au Droit, l'Association Départementale d'Information sur le Logement, le Conseil Départemental de l'éducation nationale, les offices HLM, la commission de surendettement à la Banque de France....

 

 

Contact UDAF

Chaque bénéficiaire d'une mesure de protection dispose du numéro de la ligne directe du mandataire judiciaire en charge du suivi de la situation 
(information dans le courrier du premier rendez-vous lors de l'ouverture de la mesure). Pour les autres personnes, laissez un message au :

Service Protection des Personnes

  • Tél : 04 99 13 23 00 pendant les heures d'ouverture de l'UDAF
  • Fax : 04 99 13 23 05
  • Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Action Familiale – institution

  • Tél : 04 99 13 23 45
  • Fax : 04 99 13 23 01
  • Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Heures d'ouvertures de nos bureaux

 

Le matin : 
Du lundi au vendredi de 9:00 à 12:00

 

L'Après-midi :
Du lundi au jeudi de 14:00 à 17:00

 

 Les permanences sont destinées aux bénéficiaires d'une mesure d'accompagnement et sont tenues par des professionnels de l'UDAF de l'Hérault.

MJPM

Dans le cadre de sa mission de défense des intérêts de la famille, l’UDAF de l’Hérault se voit confier depuis plus de 40 ans des mesures de protection juridique permettant ainsi de protéger le patrimoine et la Personne elle-même.

Ainsi, au sein du pôle « Protection des Personnes » coexistent deux services :

 

I. Le Service Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs

 

Ce Service,mentionné au 14° du 1 de l’article L 312-1 du Code de l’Action Sociale et des Familles gère tous types de mesures prévues par la loi du 5 Mars 2007 portant sur la réforme juridique des Majeurs :

 

• La sauvegarde de Justice (art.433 à 499 c.c)par décision du Juge : est une mesure provisoire destinée à protéger le Majeur atteint d’une altération des facultés mentales ou corporelles, sans le priver de sa capacité. Ce régime, de caractère temporaire est appelé à cesser dès que l’Intéressé a recouvré ses pleines facultés ou, au contraire, qu’une mesure plus contraignante a été mise en place.

Ainsi une mesure de sauvegarde peut être prononcée : pour la durée de l’instance, lorsque le Juge est saisi d’une Curatelle ou d’une Tutelle en tant que mesure « à part entière » pour répondre à un besoin de protection juridique temporaire ou pour l’accomplissement de certains actes déterminés avec désignation d’un Mandataire spécial.

 

• La sauvegarde de Justice par déclaration médicale :elle est faite par déclaration médicale au Procureur de la République.

 

Afin de renforcer le caractère temporaire de la sauvegarde de justice, la loi en limite la durée à 1 an, renouvelable une fois. Le Mandataire doit établir un compte de gestion annuel.

 

• La Curatelle : a pour objet d’assister ou de contrôler de façon continue dans les actes importants de la vie civile le Majeur qui sans être hors d’état d’agir lui-même nécessite du fait de l’altération de ses facultés personnelles, d’être assisté ou contrôlé.

Il existe différents degrés :

- Curatelle simple (art 467 c.c), la personne accomplit seule les actes de gestion courante (dits actes d’administration ou actes conservatoires). En revanche, elle doit être assistée de son Curateur pour des actes plus importants (dits acte de disposition).

- Curatelle renforcée (art 472 c.c), le Curateur perçoit les ressources de la Personne protégée et règle les dépenses sur un compte ouvert au nom de celle-ci. Le Juge peut désigner un subrogé Curateur : il est chargé de surveiller les actes passés par le Curateur et notamment de vérifier les comptes  (C. Civ art 511 al.2).

 

• La Tutelle : vise à représenter de manière continue et dans les actes de la vie civile le Majeur dont l’altération des facultés personnelles rend la représentation obligatoire. Comme pour la Curatelle, la Personne protégée prend seule les décisions relatives à sa personne dans la mesure où son état le permet.

Le Tuteur peut effectuer seul les actes d’administration et solliciter l’autorisation du Juge pour les actes de disposition. Le Juge peut désigner un subrogé Tuteur (mêmes missions que celles du subrogé Curateur).

 

Le Juge fixe la durée pour la mesure de Curatelle et de Tutelle qui ne peut excéder 5 ans renouvelables.

 

Le Mandat de protection future non exercé à ce jour par notre Service.

Le mandat de protection future  permet à une personne d’organiser pour l’avenir la gestion de ses biens dans le cas où elle serait, un jour, dans l’incapacité de l’assurer elle-même. Ce mandat est établi par un Notaire.

 

Le placement sous un régime de protection juridique doit être strictement encadré. D’une part, il doit être réservé aux seuls cas où l’altération des facultés personnelles de l’intéressé est médicalement avérée. D’autre part, il doit être justifié par une absence de dispositif plus léger et moins attentatoire aux libertés individuelles.

 

Conséquence de cette reconnaissance du rôle de la famille, la loi du 5 mars 2007 a posé le principe d’une aide aux Tuteurs familiaux.

C’est ainsi que le droit à l’information et à un soutien technique des Tuteurs familiaux est consacré, permettant aux familles d’exercer et d’assumer leur mandat en prenant appui auprès de professionnels. Devançant cette disposition législative, l’UDAF a développé un service d’Aide aux Tuteurs Familiaux  en lien avec le CCAD de l’Hérault.

 

• La Mesure d’accompagnement Judiciaire (MAJ) : la mesure d’accompagnement judiciaire s’est substituée à la Tutelle aux prestations sociales adultes (TPSA). Elle est insérée dans le Code Civil (art 495 à 495-9). Sa mise en œuvre est subsidiaire, c'est-à-dire qu’elle n’est possible qu’en cas d’échec des mesures administratives d’accompagnement social personnalisé (MASP).

La MASP, nouveauté de la Loi du 5 mars 2007, est destinée aux Majeurs dont la santé ou la sécurité est compromise par une mauvaise utilisation des prestations sociales. Cette mesure est à la charge du Conseil Général qui peut en déléguer tout ou partie un autre organisme.

 

Elle n’entraîne aucune incapacité juridique du Majeur qui peut accomplir seul tous les actes de la vie civile. La durée de la MAJ est fixée par le Juge. Elle ne peut excéder 2 ans. Le Juge peut la renouveler par décision spécialement motivée, dans la limite de 4 ans. La MAJ doit être exercée par un professionnel répondant à des conditions de formation initiale ayant obtenu le Certificat National de Compétence de Mandataire Judiciaire.

 

Nous intervenons donc dans le cadre de l’aide contrainte. Le but étant d’amener le Majeur à évoluer tant dans sa gestion budgétaire que dans la prise en compte de ses difficultés (santé, sécurité) compromises de par la mauvaise utilisation des prestations.

Protection de l'Enfance

Le service exerçant les Mesures Judiciaires d’Aide à la Gestion du Budget Familial (MJAGBF)

 

Ce service, mentionné au 15° du l de l’article L 312-1 du Code de l’Action Sociale et des Familles, gère des Mesures Judiciaires d’Aide à la Gestion du Budget Familial (MJAGBF) :

Les mesures Judiciaires d’Aide à la Gestion du Budget Familial sont exercées en référence à la loi du 5 mars 2007 portant sur la réforme de la Protection de l’Enfance. La nouvelle loi inscrit cette mesure dans l’article 375–9–1 du code Civil, enrichissant ainsi la palette des mesures d’aide à l’enfance dont dispose le Juge des Enfants. Cette mesure est prononcée pour deux ans, renouvelables.

La mesure est exercée auprès des parents en grande difficulté dans la  gestion de leur budget. Le Délégué aux Prestations Familiales exerce auprès de la famille une action éducative visant à rétablir les conditions d’une gestion autonome des prestations dans l’intérêt des enfants.

A cet effet, il prend toutes décisions en s’efforçant de recueillir l’adhésion de la famille pour répondre aux besoins liés à l’entretien, à la santé et l’éducation des enfants.

Le Délégué aux Prestations Familiales est le gardien du bon usage des prestations familiales. Il doit également aider et conseiller les parents dans la gestion de leur budget. Il doit prendre le temps d’expliquer les modalités d’intervention, de comprendre avec les parents la situation économique à laquelle ils sont confrontés, de rendre possible la réflexion.

La conservation du logement est l’objectif prioritaire, de même que la restauration des conditions de vie au quotidien pour conforter la cohésion familiale ainsi que l’aide à l’éducation des enfants par la restauration de la fonction parentale.

Le Service délégués aux prestations familiales satisfait aux mêmes obligations que le Service protection des personnes (notice information – charte – Document Individuel de Prise en Charge (DIPEC) – groupe d’expression et mise en œuvre d’enquête de satisfaction).

 

L'administration Ad Hoc Mineur

Cette mesure implique une "mission spécifique" signifiée dans l'énoncé de la mesure qui s'applique: l'UDAF représente le mineur dans tous les actes spécifiés dans l'ordonnance.

 

 Principe de la Tutelle aux biens 

Cette mesure nécessite  l’autorisation du Juge des Tutelles Mineurs du Tribunal de Grande Instance pour tous les actes patrimoniaux.

Dans le cas où un subrogé tuteur est désigné les requêtes doivent  être soumises à son approbation préalable à la saisine du Magistrat.

La gestion se fait en lien avec le tuteur à la personne et  le subrogé dans l’intérêt du mineur.

La fin de la mesure est enregistrée  de fait à la date de la majorité  ou avant si une le Juge met fin à notre désignation.

Un bilan fin de mesure est adressé au jeune majeur et une copie au Juge .

Un compte rendu de gestion est adressé au Greffier en Chef du TGI compétent.